Se libérer

Il y a une expression bien connue dans mon coin de pays qui dit : « On peut sortir une fille de sa région, mais on ne peut pas sortir sa région de la fille. ».

Je trouve cette image assez représentative avec l’abus. On a beau sortir d’une situation extérieure d’abus, l’abus reste ancré à l’intérieur de soi.

Néanmoins, il y a une bonne nouvelle : ça se dés-ancre, l’abus, dans son « soi ». Il y a de l’espoir. Comme disent les groupes familiaux Al-Anon et les A.A. : un jour à la fois. Tel que cité dans le film « Quoi de neuf Bob? »: à petits pas de bébé.

Je crois que l’abus déchire en mille miettes, mais ne détruit pas complètement. On peut se reconstruire, à force d’amour envers soi-même, d’indulgence, de douceur, d’écoute de soi-même, s’écouter et s’entendre, et apprendre à se respecter, prendre soin de soi… Je suis la preuve vivante qu’on peut y arriver.

Bien sûr, c’est un long processus, on n’arrive pas à la paix intérieure du jour au lendemain.

C’est à force d’amour et de foi (en nous-même, et en l’Amour qui guérit, en la Vie), on goûte la saveur de la sérénité, on focusse sur ce qui nous aide à la goûter, on y goûte de plus en plus souvent, on l’installe, tranquillement, un instant à la fois, en nous, dans notre coeur, dans notre être.

On ne peut pas s’attendre à faire des « willies » sur notre bicyclette la journée qu’on s’y assoie pour la toute première fois… Mais on apprivoise la chose, une étape à la fois. Et avec le temps, on prend de l’assurance, de la confiance. On avance plus vite, on prend des risques, on prouve qu’on développe notre capacité de maîtriser le véhicule, l’équilibre du poids de son corps et du vélo, la vitesse, les virages, les arrêts, les inconforts, les envies d’accélérer, la signalisation, les autres véhicules qui circulent près de nous…

Ce n’est jamais acquis, mais plus on est solide à s’écouter et s’entendre intérieurement, plus on se sent en sécurité et outillé, disposé et prêt à composer avec ce que l’on ressent. Et on se respecte de plus en plus, de mieux en mieux, et ainsi les autres aussi le ressentent et nous aiment mieux, dans un respect et une sincérité que nous espérions depuis si longtemps.

*

Plus vous êtes motivés par l’amour, plus vos actions seront libres et sans peur.

Dalaï Lama

*

Soyez aimante, douce, sincère et respectueuse de tout ce que vous êtes. Vous, plus que quiconque, êtes la personne la plus importante et méritez de vous aimer totalement, entièrement, complètement.

Namasté.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s